close
  • Répertoire entreprise

    Découvre ou redécouvre les entreprises de par icitte

     
  • Apogée Magazine

    Une panoplie d'articles diversifiés et ajustés selon la saison, le sujet de l'heure ou notre humeur

     
  • Communauté

    Vivitez la communauté d'affaire de par icitte

     
18 Jan



L’ENVIRONNEMENT, CE MOT MALMENÉ!

Pour débuter l’année, nous voulions faire un article à saveur environnementale, sans toutefois être répétitifs sur tout ce qui s’écrit acutellement sur ce sujet tourné et retourné dans tous les sens ces dernières années. 


Autrefois crié haut et fort par les écologistes, ces militants de l’amour de la planète, il est maintenant clâmé par les plus grands scientifiques de ce monde. Il faut faire attention à l’environnement, protéger l’environnement, préserver l’environnement. Sauver la planète. La planète c’est important. Freinons les changements climatiques!

 

Mais à force de le dire, ne croyez-vous pas que cela perd de son sens? 


Que veut dire «sauver l’environnement»? Arrêter de tondre son gazon? Sauver les abeilles? Faire son jardin? Manger végan? Marcher en forêt? 

 

Avoir un souci de l’environnement, du bien-être de notre chère planète (by the way la seule que nous avons!) peut prendre plusieurs formes. Mais avant tout, il s’agit d’avoir un souci du bien collectif MONDIAL (think big!). 

 

 

Par exemple, arrêter la marche au ralenti des véhicules a un impact important sur la diminution d’émanation de dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre causant les changements climatiques. Nous sommes chanceux, au Québec nous avons rarement des phénomènes météo extrême, comme des ouragans (de plus en plus violents sur les côtes américaines, par exemple). Mais on trouve ça platte en mautadit quand il y a des pluies diluviennes, que des digues cèdent et qu’on a de l’eau jusqu’à la taille dans notre sous-sol (Sainte-Marthe-sur-le-lac). Arrêter la marche au ralenti des véhicules peut contribuer à freiner l’apparition de ces phénomènes extrêmes, et aider des gens qui sont plus ou moins loin de chez nous. Ben oui!  


Aussi, on peut se le dire, c’est difficile de dire «je suis contre l’environnement». L’acceptabilité sociale t’encourage forcément à être «pour l’environnement» et ce, peu importe les gestes plus ou moins conséquents que tu poses bien caché dans ta maison et qui ont des conséquences désastreuses sur la nature. 

 

L’environnement, on peut l’aimer VRAIMENT en posant les BONS gestes. 

 

On l’aime en arrêtant notre voiture lorsque ce n’est pas nécessaire de la laisser rouler. 

 

On l’aime en compostant (composter est un des actes les plus héroïques pour sauver la planète, il réduit grandement la production de méthane dans nos lieux d’enfouissement, un gaz ultra-puissant en matière de réchauffement planétaire! Voici ta chance de devenir un superhéros!)

 

On l’aime en réduisant notre consommation générale et en achetant des articles de qualité et durables chez nos marchands locaux. Ouf! Beaucoup d’informations en une seule phrase!

 

On l’aime en réduisant notre utilisation d’engrais et de pesticides (qui finissent dans nos cours d’eau, et on se baigne dedans, eurk!). 

 

On l’aime en réduisant notre consommation d’eau. Ben oui! L’eau a un prix monétaire et environnemental.

 

On l’aime en achetant des produits d’ici et des aliments de saison (anyway, qui aime VRAIMENT les fraises de Californie géantes, vides et sèches à 6$ le casseau)? 

 

On l’aime en achetant vrac. Le vrac permet de réduire considérablement tes achats de tit-sacs-super-pas-recyclables comme les sacs de lentilles ou de pépites de chocolat. Hmmm... des pépites de chocolat. 

 

On l’aime en se disant que chaque petit GESTE compte, et qu’il faudrait peut-être arrêter de dire qu’on AIME l’environnement, ce concept tellement flou qu’on en oublie sa vraie valeur, et commencer à AGIR pour le «sauver»… 

 

Bref, respecter et réaliser à quel point on vit DEDANS. L’environnement n’est pas une entité à part de notre univers… on l’utilise, on marche dessus, on respire son air, on se baigne dans son eau, on y vit.

 

Chez Apogée, on s’est amusé à se comparer à des petits renards. Non seulement ils sont super cutes, mais on se dit que des renards ne détruiraient jamais leur propre terrier. Ils ne poseraient jamais un geste qui pourrait nuire à l’environnement, car leur vie en dépend entièrement. Ils doivent s’y nourir, s’y abreuver, y habiter. En se visualisant comme des petits renards, nous réaliserons probablement à quel point nous sommes intimement liés à l’état de santé de notre environnement. 

 

 

Aimer l’environnement, c’est réfléchir à nos gestes et se dire que nos enfants pourront en profiter pleinement. Madame Gro Harlem Brundtland avait raison dans son rapport de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement, Notre avenir à tous. Il faut adopter « Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. »1

 

Chez Apogée, nous aimons faire des rêves éveillés en pensant à nos enfants et petits enfants qui se baignent dans nos lacs, nos rivières et nos océans. Ils peuvent monter des montagnes sans grimper dans des déchets. Ils se sentent en sécurité et ne craignent pas les tempêtes extrêmes dues aux changements climatiques. Ils sont bien. 

 

Et si on agissait comme des petits renards et que l’on prenait 100% conscience que nous faisons PARTIE de l’environnement et dépendons de lui?  Quel serait le premier geste concret que tu poserais?

 

Bonne semaine !

L'équipe d'Apogée

Claude Grenier

Edith Robert
Marie-Christine Picard

 

Collaboration spéciale
Marie-Christine Picard

Photographie
Claude Grenier

N’oubliez pas de nous suivre: 

apogeemagazine.com • info@apogeemagazine.com
Facebook : apogeemagazine • Instagram : @apogeemagazine

 

 

Des suggestions d’articles? projet@apogeemagazine.com

 

1. http://www.environnement.gouv.qc.ca/developpement/definition.htm

Partager cet article

Vos commentaires

Nos autres articles

  • GROS JARDIN, GROSSE RÉCOLTES ! ON FAIT QUOI MAINTENANT ?

     
  • COUPS DE COEUR DES LOCAUX

     
  • SURF AND TURF AU CHALET

     
  • HALLOWEEN 2020

     
  • UN NOËL DE PAR ICITTE

     
  • 9 SUGGESTIONS POUR RESTER ACTIF ... EN PLEINE PANDÉMIE!

     
  • FÉLICITATIONS AUX BRAVEURS DE TEMPÊTE!

     
  • LA PHILOSOPHIE «LEAVE NO TRACE» | REPOUSSEZ LES LIMITES

     
  • COUCHES LAVABLES: UNE ROUTINE GAGNANTE POUR RÉDUIRE LES DÉCHETS AVEC BÉBÉ!

     
  • ZÉRO DÉCHETS AVEC BÉBÉ, COMMENT FAIRE?

     
  • TRUCS ET ASTUCES POUR ÊTRE SUR SON VÉLO ÉTÉ COMME HIVER!

     
  • POURQUOI CHOISIR LA RÉGION DE MÉGANTIC? LA RÉPONSE DES JEUNES NOUVELLEMENT ARRIVÉS

     
  • Testing one two - 2

     
  • L'environnement au coeur de l'implication citoyenne à Lac-Mégantic

     

PREMIER MAGAZINE DE CE TYPE DANS LA RÉGION DE MÉGANTIC

Un magazine, différent, authentique et réfléchi. Les sujets sont inspirés des philosophies suédoise (Lagom), danoise (Hygge) et italiennes (Cittaslow) qui prône les petits bonheurs au quotidien mais également les habitudes de vie saines menant au mieux-être global.

Copyright © 2017-2020 paricitte.com Tous droits réservés - Conception par Programmation SR